Retour accueil

Vous êtes actuellement : Action - Actualité  / Action 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site

Recrutements insuffisants : interpellons nos parlementaires en leur écrivant !

mardi 11 mai 2021

Les député·es et sénateur·trices sont élu·es pour porter la parole des électeurs et voter les lois. Alors, interpellons-les individuellement par courrier pour demander des recrutements pour l’école publique ! Le SNUipp-FSU 22 propose une lettre adaptable.

La situation sanitaire actuelle a mis en lumière les carences et la dégradation des moyens alloués à l’École publique. Les élèves sont souvent même renvoyés chez eux, faute de remplaçant·es en nombre suffisant. Cela crée une inéquité dans l’accès au Service public d’éducation et augmente, de fait, les inégalités scolaires et sociales.

Ne vez ket tutaet trawac’h : skrivomp d’hor parlamantidi !

La FSU, dans un cadre intersyndical national, a écrit une adresse aux parlementaires pour les alerter et demander la mise en place d’un collectif budgétaire.

PDF - 153.9 ko
Adresse intersyndicale éducation aux parlementaires

Pour interpeller votre député de circonscription, exiger des recrutements à la hauteur des actuels besoins de l’Éducation nationale et #unplandurgencepourlecole, il suffit d’envoyer un courriel à son adresse électronique.

PDF - 31.2 ko
Toutes les adresses courriel des parlementaires des Côtes-d’Armor

Le SNUipp-FSU 22 vous propose un modèle de courrier que vous pouvez reprendre si vous le souhaitez. N’hésitez pas à nous mettre en copie du mail (snu22@snuipp.fr) !

Monsieur/Madame le/la député·e, Monsieur le sénateur, Madame la sénatrice

La crise sanitaire a accentué les effets du sous investissement de l’école publique par le ministère. Nous, enseignant·es, directrices, directeurs et adjoint·es de l’école publique, sommes impliqué·es dans la société réelle et immergé·es dans le quotidien des usagers. Nous ne pouvons plus supporter de renvoyer les élèves à la maison faute de remplaçant·es disponibles.
Le ministre de l’Éducation nationale avait annoncé la création de 1 248 postes supplémentaires à la rentrée 2020. Cette dotation prouvait que les 440 créations de postes initiales étaient largement insuffisantes. Or, la crise sanitaire a mis en exergue et a aggravé les inégalités tant sociales que scolaires.

Cependant, des postes de maîtres supplémentaires ou de RASED ont continué à être supprimés. Le ministère n’a pas tiré pas les leçons de la séquence et n’a pas tout mis en œuvre pour lutter contre les inégalités. Ces 1248 postes supplémentaires, déjà répartis entre les départements, auraient dû déboucher sur 2496 recrutements de stagiaires supplémentaires. En effet les lauréat·es du concours étaient enseignants stagiaires à mi-temps. Or, le ministère n’avait annoncé la création que de 625 places supplémentaires aux 10 790 déjà prévus au CRPE 2020, ces 625 recrutements ne correspondant qu’à 312 moyens d’enseignement à temps plein.

Cela a conduit ensuite à tenter de recruter des contractuel·les enseignants, puis des contractuel·les « Covid », malgré la promesse du ministère de ne pas recourir à des personnels non formés.

Pour lutter contre les inégalités et permettre de répondre aux besoins de tous nos élèves, pour limiter la propagation du virus dans des groupes classe réduits, pour éviter de faire perdre des jours de classe à nos élèves à la maison quand un·e enseignant·e n’est pas remplacé·e (dans le cadre de la consigne de non brassage) , c’est d’un plan d’urgence de recrutement d’enseignant·es ayant appris le métier dont l’école publique a besoin.

De la même manière, il faut recruter des AESH en nombre suffisant pour accompagner tous les élèves en besoin selon la MDPH. Cela impose d’obtenir dès à présent un plan de recrutements à la hauteur des défis qui s’imposent à l’école.

Depuis de nombreuses années, enseignant·es et parents d’élèves font le constat d’une carence en moyen de remplacement dans notre département. L’Éducation nationale devrait être garante de la continuité et de la qualité du Service public d’éducation.

Espérant que vous accompagnerez cette demande urgente et nécessaire au sein du Parlement, veuillez être persuadé, M./Mme le/la député·e, M./Mme le sénateur/trice de mon attachement à un Service public d’éducation de proximité et de qualité.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 10


Evit mont e darempred ganeomp

SNUipp-FSU 22 : 18 rue de Brest, 22000 St Brieuc Tél. 02 96 61 88 24 Portable : 07 89 95 00 79 - @dresse courriel  : snu22@snuipp.fr

Plan d’accès : Nos locaux à Saint-Brieuc
Mentions légales

Les élu.e.s du SNUipp-FSU 22 sont les délégué.e.s de tous les personnels enseignants du 1er degré, de tou.te.s les PE du 2nd degré et de tou.te.s les accompagnant.e.s dans le public. Elles et ils conseillent et accompagnent les collègues, interviennent dans les instances, contrôlent les opérations, portent les demandes, organisent les mobilisations puis rendent compte de leurs activités.

N’hésitez pas à les contacter... mais aussi à vous syndiquer pour soutenir leur action et celle du 1er syndicat.