Retour accueil

Vous êtes actuellement : Le métier  / RASED 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site

Renforcer les RASED : j’écris au ministre !

mardi 13 octobre 2020

Malgré des besoins importants, notamment dans la période de crise sanitaire, les RASED continuent à perdre des postes. "Une réalité qui s’assombrit chaque année d’avantage" selon le Collectif national. Comme l’écrit ce collectif de défense des RASED (syndicats, fédérations et association) : « Nous exigeons le renforcement des RASED, forts de leurs trois composantes complémentaires (psychologique, relationnelle, pédagogique) pour prévenir et réduire les difficultés scolaires. Les nombreux postes supprimés depuis 2008 doivent être restaurés afin d’assurer une aide auprès de tous les élèves et sur tout le territoire ». Envoyez votre carte pétition au ministre !

Kreñvad ar RASED : skrivañ a ran d’ar ministr !

J’envoie ma carte pétition au ministre.

« Face à la mise en péril de l’école publique... il faut obtenir un plan d’urgence pour l’école dans lequel s’inscrirait le renforcement des RASED. » alerte le collectif national, auquel le SNUipp-FSU appartient, dans un communiqué* paru le 2 octobre.
Le dispositif d’aide spécialisé est mis en péril par une réduction des effectifs des enseignants et enseignantes spécialisées et des psychologues scolaires, par des réseaux incomplets, des missions détournées ou des départs en formation lacunaires. En parallèle, un rapport de la Cour des comptes préconise la création d’un service de santé scolaire incluant les psychologues de l’Education Nationale, ce qui les placerait hors de l’école. Cette menace supplémentaire pour la pluralité de la composition des RASED nuirait à la mise en place de projets de prévention reposant sur les regards pluriels des trois spécialités qui composent les réseaux d’aide.

Le communiqué du collectif RASED

Des moyens pour les RASED : une urgence !

Les organisations FCPE, SNUipp-FSU, SE-UNSA, CGT Educ’Action, Sud Education, SNPI-FSU, AFPEN, AGSAS, FNAME, FNAREN, organisations syndicales et associations professionnelles membres du Collectif National RASED tiennent à alerter l’ensemble de la communauté éducative quant aux orientations ministérielles concernant la difficulté scolaire, particulièrement en cette rentrée. La diminution des moyens alloués aux RASED et les fondements idéologiques qui régissent la gouvernance actuelle de l’Éducation Nationale ne font qu’aggraver la souffrance au travail et privent les élèves des aides nécessaires. Depuis des années, les effectifs d’enseignant·es spécialisé·es se réduisent, les psychologues demeurent en nombre insuffisant, les Réseaux d’aide sont incomplets ou inexistants, les départs en formation sont bien trop rares pour répondre aux besoins du terrain, les missions sont détournées ou empêchées ... Cette réalité qui s’assombrit chaque année davantage tend à nous faire disparaître du paysage scolaire, petit à petit. De plus en plus de collègues ont un contact lointain ou plus de contact du tout avec un RASED. De fait, le travail de complémentarité professionnelle tellement nécessaire face à la difficulté scolaire ne peut plus se faire. Nous assistons à une destruction organisée et pernicieuse de ce dispositif.

Pourtant les RASED sont encore là ! Et aujourd’hui, il faut faire entendre leur voix avant qu’il ne soit trop tard. La mobilisation doit être générale face à la mise en péril de l’école publique que vivent les élèves, leur famille et les professionnels dans leur quotidien. Dans cet objectif, il faut obtenir un plan d’urgence pour l’école dans lequel s’inscrirait le renforcement des RASED.

Cette rentrée particulière exacerbe encore davantage les contradictions entre les discours et les situations réelles. Alors même que les RASED auraient dû avoir une place renforcée pour assurer l’accompagnement des élèves les plus fragiles, mais aussi l’écoute des familles et le soutien aux équipes. Des postes d’enseignant·es spécialisé·es et de psychologues ont encore été supprimés ou demeurent vacants. Les moyens d’action des Réseaux d’Aides continuent à se réduire.

Parce que nous défendons une certaine idée de l’école, celle d’une école publique qui lutte contre les inégalités, aide à devenir autonome, responsable et épanoui·e, refuse la standardisation et la normalisation dictées par les évaluations nationales, nos organisations revendiquent l’urgence à se mobiliser pour notre école. Nous demandons davantage de moyens en postes et en formation. C’est en effet ainsi que les RASED pourront jouer un rôle majeur pour une véritable école inclusive. C’est pourquoi nos organisations, membres du collectif nationale Rased, appellent à une mobilisation forte et continue sur tout le territoire.

Paris, le 2 octobre 2020


N’hésitez surtout pas à contacter le SNUipp-FSU 22 mais aussi à vous syndiquer pour soutenir l’action du syndicat et de ses représentant.es.

Lego : vers un manuel ministériel ?

Sans syndiqué.es, pas de syndicat pour défendre notre profession et notre métier, pas de représentant.es des personnels pour vous renseigner sur le terrain, au téléphone, par mail ou sur les réseaux sociaux ! Les élu.es du SNUipp-FSU - 1er syndicat du 1er degré public dans le département et en France - sont les représentant.es de tous les personnels enseignants et accompagnants. Elles et ils interviennent dans les instances, contrôlent les opérations, portent les demandes, rendent compte de leur activité et participent à l’organisation des mobilisations.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 0


Evit mont e darempred ganeomp

SNUipp-FSU 22 : 18 rue de Brest, 22000 St Brieuc Tél. 02 96 61 88 24 Portable : 07 89 95 00 79 - @dresse courriel  : snu22@snuipp.fr

Plan d’accès : Nos locaux à Saint-Brieuc
Mentions légales

Les élu.e.s du SNUipp-FSU 22 sont les délégué.e.s de tous les personnels enseignants du 1er degré, de tou.te.s les PE du 2nd degré et de tou.te.s les accompagnant.e.s dans le public. Elles et ils conseillent et accompagnent les collègues, interviennent dans les instances, contrôlent les opérations, portent les demandes, organisent les mobilisations puis rendent compte de leurs activités.

N’hésitez pas à les contacter... mais aussi à vous syndiquer pour soutenir leur action et celle du 1er syndicat.