SNUipp-FSU des Côtes-d’Armor
http://22.snuipp.fr/spip.php?article4124
Mouvement interdépartemental 2020 : des résultats catastrophiques !
mardi, 3 mars 2020
/ Chiarelli

Le résultat national est encore en baisse et l’érosion se poursuit, avec un taux de satisfaction globale de 23,34 % (il était de 23,47 % l’an passé, de 23,69 % en 2018, de 23,93% en 2017…).
Contrairement aux années précédentes, ne sont pas communiquées aux syndicats les données concernant les demandes pour rapprochement de conjoint, pas plus que celles concernant les collègues en situation de handicap (nombre de participant.es à ce titre, mutations réalisées).

Fiñvadeg etredepartamant 2020 : disoc’hoù spontus ha nec’hus

Le tableau est cependant parlant si l’on considère le nombre global d’entrant.es et de sortant.es par département, il s’agit d’un résultat catastrophique pour la mobilité géographique des enseignant.es du 1er degré.

PDF - 108.9 ko
Barèmes des "mutations" 2020 par département

Voici la carte sur le site du ministère, les couleurs parlent d’elles-mêmes !

https://www.education.gouv.fr/cartes-des-resultats-des-mouvements-interdepartemental-et-interacademique-donnees-generales-274397*

Le SNUipp-FSU recommande à chacun et chacune de déposer une demande de recours afin de pouvoir bénéficier de l’ensemble des informations.
Des modèles sont disponibles en s’adressant aux sections départementales du SNUipp-FSU ou en utilisant la plateforme que le syndicat met à la disposition des personnels.

Mais attention, le plus petit barème indiqué sur cette carte ne veut rien dire pour les enseignant.es candidat.es à la mobilité dans le cadre du mouvement interdépartemental... dans la mesure où il ne concerne que la phase - cachée - dite de « mutation ».

Explications
Le mouvement interdépartementale s’opère en deux phases.

Le barème des "mutations" visible sur le site ministériel n’est donc d’aucune utilité pour les collègues non-satisfait.es afin de situer leur barème dans une perspective de mobilité ultérieure.

Si vous êtes - malheureusement - non satisfait.e dans votre demande de permutation, merci d’avance de nous faire connaître le plus petit barème requis pour intégrer le département que vous aviez demandé.
Cela pourrait être utile pour les collègues qui n’ont pas participé au mouvement interdépartemental 2020, susceptibles de le faire en 2021.

  • Par exemple et au départ des Côtes-d’Armor, il fallait 699 points pour intégrer le Finistère.
  • Toujours depuis le 22, il fallait 686 points pour intégrer le Morbihan.

*Lien explicatif écrit en tout petit sur la carte des résultats :

Phase de « mutation » et phase de « permutations » dans le mouvement interdépartemental des enseignants du premier degré

L’algorithme du mouvement interdépartemental des enseignants du premier degré déroule deux étapes successives : une phase de « mutation » et une phase de « permutations ». Lors de la phase de « mutation », les demandes de changement de département sont examinées au regard des besoins d’enseignement déterminés par les académies pour chacun de leurs départements et de la situation individuelle des candidats (le candidat au barème le plus élevé est satisfait prioritairement).
À l’issue de cette 1ère étape, l’outil informatique exécute une phase dite de « permutations », permettant d’améliorer les résultats du mouvement inter départemental. Elle prend la forme d’échanges croisés automatisés entre départements, qui ne doivent pas remettre en cause leurs capacités d’entrées et de sorties. Ces permutations peuvent s’effectuer entre deux départements (exemple : un enseignant originaire du département 75 peut obtenir le département 69, dès lors qu’un enseignant du 69 souhaite rejoindre le 75) ou entre un nombre plus conséquent de départements (formation d’une chaine de mutations).

Le barème d’entrée affiché sur la carte est le barème du dernier candidat qui est entré au sein du département dans le cadre de la phase de « mutation ». Le barème de sortie est le barème du dernier candidat qui est sorti du département dans le cadre de la phase de « mutation ». Le nombre d’entrants et le nombre de sortants résultent des deux phases de « mutation » et de « permutations »

Sans syndiqué.es, pas de syndicat pour défendre notre profession et notre métier, pas de représentant.es des personnels pour vous renseigner sur le terrain, au téléphone, par mail ou sur les réseaux sociaux ! Les élu.es du SNUipp-FSU - 1er syndicat du 1er degré public dans le département et en France - sont les représentant.es de tous les personnels enseignants et accompagnants. Elles et ils interviennent dans les instances, contrôlent les opérations, portent les demandes, rendent compte de leur activité et participent à l’organisation des mobilisations.

N’hésitez surtout pas à nous contacter et aussi à vous syndiquer pour soutenir leur action et celle du SNUipp-FSU.