Retour accueil

Vous êtes actuellement : Action - Actualité  / Action 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site

Pour une réelle amélioration des conditions de travail des directeurs/trices et des personnels des écoles, appel intersyndical à se rassembler le mercredi 6 novembre à 11h30 devant la direction académique

vendredi 1er novembre 2019

Suite au suicide de Christine Renon et à la lettre sans ambiguïté qu’elle a laissée, la FSU, l’UNSA-Education, la FNEC-FO, le SGEN-CFDT, la FERC-CGT et SUD-Education ont réclamé un CHS-CT ministériel exceptionnel qui aura lieu le 6 novembre. L’intersyndicale du 22 appelle à un rassemblement devant la DSDEN 22 le mercredi 6 novembre à 11h30. À lire, le communiqué intersyndical national

Ce CHSCT portera sur la connaissance des actes suicidaires, notamment des données chiffrées, sur la prévention des actes suicidaires : repérage et accompagnement des agents, et prise en compte des situations à risque y compris dans les situations de changements organisationnels. Ce sera l’ occasion d’exprimer nos revendications pour améliorer nos conditions de travail et des mesures pour prévenir les risques psycho-sociaux : une amélioration des conditions d’exercice, une organisation du travail et un accompagnement qui rompe l’isolement, une amélioration salariale, une reconnaissance de la réalité du temps de travail, des moyens pour la direction d’école et des aides au fonctionnement de l’école, une meilleure reconnaissance de notre professionnalité et la suppression de pilotages qui font perdre du sens, une véritable médecine de prévention, le respect des droits des personnels et le fait que les représentant.e.s élu.e.s puissent continuer à assurer leur défense, avec le maintien des CAP.

C’est la raison pour laquelle, dans toute la France, sont organisées des actions unitaires pour porter ces demandes auprès des hiérarchies départementales, afin qu’elles prennent des mesures rapides et concrètes et fassent remonter au ministère nos revendications et doléances.

À l’appel du SNUipp-FSU 22, de la FSU 22, de l’UNSA-Education 22, de la FNEC-FO 22, de la FERC-CGT 22, de SUD-Education 22 et du SGEN-CFDT 22 Rassemblement le mercredi 6 novembre à 11h30 devant la direction académique*

* 8 bis rue des Champs de Pies à St Brieuc

Une audience est demandée au directeur académique.

Le SNUipp-FSU invite les collègues à rédiger des fiches du registre santé et sécurité au travail (présent dans chaque école : la fiche est en ligne sur notre site) et/ou à rédiger un cahier de doléances commun ou individuel à envoyer par mail au SNUipp-FSU 22** qui pourrait être transmis lors de l’audience.

** snu22@snuipp.fr

Communiqué commun des organisations FSU, UNSA-Education, SGEN-CFDT, FERC-CGT, SUD-Education

Nos organisations syndicales, FSU, UNSA-Education, SGEN-CFDT, FERC-CGT et SUD-Education ont adressé, le 8 octobre dernier, un courrier au Ministre de l’Education nationale à ce jour sans réponse. Elles lui demandaient des actes suite au malaise, à l’émotion et à la colère exprimées par les personnels après l’acte dramatique de Christine Renon.
C’est pour exprimer fortement nombre de revendications que ces organisations syndicales appellent à faire du 6 novembre prochain une journée de mobilisation (rassemblements, conférences de presse, demandes d’audience...).

Elles demandent :

  • une réelle amélioration des conditions de travail des directeurs et directrices d’école, des enseignant-es et de tous les personnels qui font vivre les écoles, les établissements et les services,
  • une meilleure reconnaissance de leurs professionnalités,
  • des mesures pour garantir la santé, la sécurité et le bien-être au travail et le développement des services de médecine de prévention,
  • une organisation moins verticale et moins injonctive des écoles, établissements et services. L’organisation d’un travail plus collectif et à des rythmes plus respectueux de la qualité de vie au travail,
  • les moyens utiles indispensables au bon fonctionnement des écoles, des établissements et des services ainsi que les créations d’emplois nécessaires pour l’ensemble des personnels.

Enfin, ces organisations syndicales dénoncent, une nouvelle fois, la suppression programmée des CHSCT qui aggravera la prise en charge de celles et ceux qui sont en souffrance.

Les Lilas, 17 octobre 2019

ALLER PLUS LOIN
15 mesures d’urgence proposées par le SNUipp-FSU
Un 6 novembre de rassemblements


Les représentant.e.s et militant.e.s du SNUipp-FSU répondent à toutes et tous, syndiqué.e.s ou pas, mais vous invitent cependant à adhérer pour soutenir leur action et celle du 1er syndicat du 1er degré public.

Sans syndiqué.e.s, pas de syndicat pour défendre notre profession et notre métier, pas de représentant.e.s des personnels pour vous renseigner sur le terrain, au téléphone, par mail ou sur les réseaux sociaux ! Les élu.e.s du SNUipp-FSU - 1er syndicat du 1er degré public dans le département et en France - sont les représentant.e.s de tous les personnels enseignants et accompagnants. Elles et ils interviennent dans les instances, contrôlent les opérations, portent les demandes, rendent compte de leur activité et organisent les mobilisations.

N’hésitez surtout pas à nous contacter et aussi à vous syndiquer pour soutenir leur action et celle du SNUipp-FSU.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 1


Evit mont e darempred ganeomp

SNUipp-FSU 22 : 18 rue de Brest, 22000 St Brieuc Tél. 02 96 61 88 24 Portable : 07 89 95 00 79 - @dresse courriel  : snu22@snuipp.fr

Plan d’accès : Nos locaux à Saint-Brieuc
Mentions légales

Les élu.e.s du SNUipp-FSU 22 sont les délégué.e.s de tous les personnels enseignants du 1er degré, de tou.te.s les PE du 2nd degré et de tou.te.s les accompagnant.e.s dans le public. Elles et ils conseillent et accompagnent les collègues, interviennent dans les instances, contrôlent les opérations, portent les demandes, organisent les mobilisations puis rendent compte de leurs activités.

N’hésitez pas à les contacter... mais aussi à vous syndiquer pour soutenir leur action et celle du 1er syndicat.