Retour accueil

Vous êtes actuellement : Action - Actualité  / Actualité 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site

Le ministre ouvre le dossier de la maternelle

dimanche 21 janvier 2018

Après de multiples déclarations dans la presse, le ministre vient de dévoiler ses intentions pour l’école maternelle. Il confie une mission au neuropsychiatre Boris Cyrulnik pour préparer un rendez-vous fixé au mois de mars : "Les Assises de l’école maternelle". Avec l’objectif de bouleverser le fonctionnement de la maternelle alors que de nouveaux programmes viennent à peine d’être mis en application ?

On l’avait perçu au gré de multiples interventions dans les médias, Jean-Michel Blanquer a des idées bien précises sur la pédagogie à mettre en œuvre à l’école maternelle, qui doit pour lui être le lieu d’un apprentissage systématique et précoce du langage et du vocabulaire. à la faveur d’un entretien dans Ouest-France, il vient d’annoncer l’organisation en mars prochain d’ « Assises de la maternelle » et la création d’une mission confiée à Boris Cyrulnik avec pour objectif de faire de la maternelle "l’école de l’épanouissement et du langage".

Un coin enfoncé dans les programmes de 2015 ?

Pas question de remettre en cause la bienveillance de Boris Cyrulnik ni ses compétences concernant le développement affectif du jeune enfant mais il est loin d’être un spécialiste des apprentissages et sa nomination sonne à nouveau comme un désaveu pour les chercheurs en sciences de l’éducation. La focale portée sur la qualité et les conditions de l’accueil des élèves avec le travail sur le cadre de vie, le rôle des Atsem laisse de côté la question des apprentissages et du rôle fondamental des enseignants de cette "école première". Avec le risque de revenir au concept de jardins d’enfants pour les plus jeunes.

S’agit-il de réactiver des pratiques qui sont loin d’avoir fait leurs preuves dans le passé comme le programme Parler expérimenté par Michel Zorman à Grenoble entre 2005 et 2008 ? S’agit-il de remettre en cause des nouveaux programmes mis en œuvre en 2015 accueillis favorablement par les enseignantes et enseignants de maternelle et qu’ils peinent parfois à mettre en place faute de l’accompagnement nécessaire ?

Loin des revirements permanents et des injonctions sans cesse renouvelées, c’est bien de sérénité, de temps long et d’une formation à la hauteur des enjeux dont ont besoin les enseignants pour mieux faire réussir tous leurs élèves.

Dans les Côtes-d’Armor ?

Cette logique se décline au niveau départemental dans La lettre maternelle 22 de la direction académique. Le SNUipp-FSU des Côtes-d’Armor demande une réelle formation continue des collègues sur le temps de travail.

Ce premier courrier à destination des enseignant.es de maternelle s’inscrit dans une logique d’accumulation de pistes pédagogiques provenant de l’administration :
- projets de recommandations de manuels de lecture et autres pratiques par le ministère (voir l’article sur la création d’un conseil scientifique ici)
- outils et dispositifs d’amélioration des compétences en lecture suite aux résultats de l’étude PIRLS (voir le décryptage du SNUipp-FSU ici) envoyés par le recteur
- pistes de réflexion sur la maternelle envoyées par la Dasen alors que le ministre annonce la création d’assises de la maternelle (voir ici).

Pour le SNUipp-FSU, ces propositions, pour la maternelle et l’élémentaire, doivent s’inscrire dans une logique de réelle formation continue et initiale. Les collègues doivent être accompagné-es dans la construction de leurs compétences professionnelles pour exercer leur choix pédagogiques.

De plus, ces mesures font porter aux seul.es collègues la responsabilité de la réussite des élèves. Pour le SNUipp-FSU, les effectifs des classes est un sujet premier. L’expression de ces principes risque fort d’être mis à mal dans la réel par la prochaine carte scolaire qui pourrait dégrader les conditions d’apprentissage en maternelle.


Les élu-es du SNUipp-FSU 22 sont les délégué-es de TOUS les personnels enseignants du 1er degré public. Ils et elles informent la profession, répondent aux collègues, interviennent dans les instances, contrôlent les opérations, portent les demandes et rendent compte ensuite de leur activité.

N’hésitez surtout pas à les contacter et aussi à vous syndiquer pour soutenir leur action et celle du SNUipp-FSU.

Se syndiquer en ligne

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 13


SNUipp-FSU 22 : 18 rue de Brest, 22000 Saint-Brieuc Tél. : 02 96 61 88 24 - Portable : 07 89 95 00 79 - @dresse courriel  : snu22@snuipp.fr

Plan d’accès : Nos locaux à Saint-Brieuc
Mentions légales

Les élu.e.s du SNUipp-FSU 22 sont les délégué.e.s de tous les personnels enseignants du 1er degré et de tou.te.s les PE du 2nd degré dans le public. Elles et ils conseillent et accompagnent les collègues interviennent dans les instances, contrôlent les opérations, portent les demandes puis rendent compte de leur activité.

N’hésitez pas à les contacter... mais aussi à vous syndiquer et à voter SNUipp et FSU aux élections professionnelles dès le 29 novembre pour soutenir leur action et celle du syndicat.

GIF - 141.7 ko